Non classé

Ceropegia sandersonii

   Ceropegia sandersonii

 

   Famille : Asclepiadaceae

Rusticité : Min. : 1°C – 5°C 

Ceropegia flower

Floraison : Continue, encore plus abondante en automne 
Hauteur : Variable
Orig. : Mozambique, Afr. Sud, Swaziland
Exposition : Lumineux,soleil non direct
Sol : Bien drainé

Description :

Dans nos intérieurs, ce sera dès le milieu de l’été que des petits parachutes se dresseront, suspendus dans les airs, accrochés à cette intrigante succulente. Au fil du temps, elle prendra la forme du support que l’on lui aura attribué, confirmant ainsi sa qualité de grimpante.

Noms vernaculaires :

-Plante parachute

-Fountain plant

-Umbrella plant

 

 

Culture:

On placera le Ceropegia dans un endroit lumineux mais sans soleil direct. Il est important de laisser la base de la plante à l’ombre, par contre, le reste du feuillage est capable de supporter quelques heures de soleil.

L’arrosage se fera une fois par semaine, quand le substrat commencera à sécher. L’engrais est à donner toutes les deux semaines avec l’eau d’arrosage, on veillera à n’utiliser que le tier de la dose conseillée.

Si la plante est placée dans une pièce où la température diminue en hiver, on diminuera fortement les arrosages. Dans ce cas, l’arrosage sera nécessaire uniquement si les feuilles se ramolissent. Pas d’engrais durant cette période. La température peut alors, descendre jusqu’à 10°C.

À l’intérieur, on maintiendra la plante parachute à température ambiante d’une pièce de vie. Les grosses montées de température ne gênent pas la plante.

Développement floral du Ceropegia:

 

ceropegia_sanders5 ceropiegia_sanders1 ceropegia_sanders3 ceropegia_sanders4

Plante myophile:

Une fois la fleur arrivée à maturité, elle va directement émettre une phéromone identique à celle d’une abeille blessée ( inodore pour l’homme). L’origine de cette phéromone, une petite boule noire, se trouve d’ailleurs en dessous du  » toit  » de l’inflorescence ( voir photo ci-après).

Ceropegia sanders boule

Dans son milieu d’origine, c’est l’insecte du genre Desmometopa ( mouche prédatrice), qui est attiré par cette phéromone.

L’animal se trouve alors complètement pris au piège à l’intérieur de la fleur. De plus, l’intérieur du  » parachute  » est entièrement couvert de poils, ces poils sont tournés vers le font du tube, empêchant toute fuite possible.

L’insecte va alors inévitablement se débattre, cherchant à s’échapper à tout prix et, en même temps, sans le savoir, participera à la pollinisation.

Quelques jours plus tard, l’inflorescence fane, laissant le Desmometopa s’échapper.

Après viendra le fruit, original lui aussi, rajoutant de la curiosité à cette plante si intrigante.

Ceropegia fruit

Content Protected Using Blog Protector By: PcDrome.