Dendrobium Orchidées Orchidées tempérées Plantes d'intérieur Vivaces d'intérieur

Dendrobium Berry Oda, un doux parfum

Surmonté d’une multitude de fleurs, le dendrodium ‘ Berry Oda ‘ trouve aisément sa place dans nos intérieurs…

Cette orchidée compacte, ne dépassant que rarement les 40-50cm, nous offre une floraison étonnement vigoureuse et abondante, dévoilant un spectacle de 50 à 80 fleurs par floraison.

Au delà de sa beauté, elle nous ravit avec son parfum apaisant rappelant légèrement celui d’un mélange de miel et de lila avec pourquoi pas, une pointe de jacinthe. C’est là un des grands intérêts de cette vivace d’intérieur… Se trouver dans une de nos pièces de vie embaumée d’une douce odeur relaxante, procurée par une gracieuse petite orchidée débordante de bonté… Alors, franchement, que demander de plus?

 » Le don de plaire est le parfum de la fleur  » ( Citation de Louis-Joseph Mabire )

Ses pseudobulbes, tels des jeunes tiges de bambous, fins et dressés soutiennent un feuillage dense et relativement court. Ses fleurs, déployées en grand nombre, exposent des couleurs rose soutenu tout en effleurant le violet. On distingue très clairement la ressemblance avec un de ses ascendants, le dendrobium kingianum originaire de l’état du Queensland en Australie. Mais contrairement à l’espèce botanique, Berry Oda supporte nettement mieux les températures plus élevées et l’hygrométrie plutôt basse de nos intérieurs modernes.

Ce dendrobium apprécie la lumière vive. Ainsi on pourra le placer à proximité d’une fenêtre ou dans un emplacement bien lumineux. On évitera, cependant, de la laisser en plein soleil lors des journées de canicule ou de fortes chaleurs. De plus, on l’éloignera d’un éventuel radiateur.

En pleine floraison, on veillera à respecter une fourchette de température allant de 15 à 25°C, en respectant une certaine stabilité. Ensuite, pendant la période de repos, la plante peut supporter des écarts de température assez importants entre le jour et la nuit. On fera attention, cependant à ne pas descendre en-dessous de 5°C afin d’éviter tout dégât superficiel.

On l’arrosera de manière régulière en laissant très légèrement sécher le substrat entre chaque arrosage. En privilégiant l’eau de pluie ou distillée, au lieu de l’eau du robinet qui pourrait contenir trop de calcaire dans certaines régions. On peut diluer une infime dose d’engrais ( le tiers ou le quart de la dose conseillée sur le conditionnement ) dans l’eau d’arrosage. Ceci n’étant pas absolument indispensable, la floraison suivante s’en verra tout de même, encouragée. Pendant une période potentielle de repos, On réduira de moitié la fréquence des arrosages.

En fonction de la température, haute ou basse , la durée de floraison de ce dendrobium se voit allongée ou diminuée. En effet, à l’instar d’un dendrobium phalaenopsis, si la température avoisine les 30°C, la floraison évolue très rapidement, se terminant alors dans un délai assez court. Par contre, avec une température comprise entre 15 et 25°C, les fleurs peuvent perdurer pendant une période bien plus longue.

Dendrobium ‘ Berry Oda ‘ placé dans un beau cache-pot

Après en avoir profité longuement, c’est momentanénemt terminé.. Les fleurs précieuses et irrésistibles, s’en sont allées, dans la même douceur qu’elles sont arrivées…

Il faut donc bien se résoudre à supprimer les tiges florales fanées, là où autrefois, une délicate inflorescence fut dévoilée… Pour se faire, on s’armera de notre paire de ciseaux ou notre sécateur pour tailler les tiges, désormais dépourvues de fleur, à leur base.

Mais il y a, bien sûr, un moyen d’obtenir une nouvelle floraison, qui s’avérera peut-être encore plus élégante que la deuxième !

Pour ce faire, il existe, en réalité, un éventail de possibilités :

– Dans tous les cas, il apprécie une petite dose d’engrais hebdomadaire ( de ami à septembre ) qui stimule la nouvelle floraison. On utilisera donc de l’engrais pour orchidée, que l’on diluera dans l’eau d’arrosage.

– Vers la mi-mai ou plutôt, quand les gelées sont définitivement devenues un lointain souvenir, vous pouvez le disposer à l’extérieur dans un endroit quelque peu ombragé et protégé des grandes bourrasques de vent. Une fois arrivé au mois de septembre, il sera alors temps de le rentrer, afin qu’il retrouve sa place d’origine, à l’intérieur ( pour moi c’est, sans aucun doute, la méthode la plus facile à réaliser). Suite à cela, il fleurira à nouveau de novembre à mars.

– Une autre méthode, consiste à le placer, en automne, dans une pièce non chauffée où la température ne descend pas en dessous de 5°C et ne montera pas au dessous de 15°C ( on diminuera les arrosages lors de cette période ). Cependant, il est nécessaire qu’il conserve la même luminosité qu’auparavant. C’est alors, à nouveau, en plein hiver, qu’on le verra s’épanouir, une fois replacé à son emplacement d’origine.

– Il est aussi possible de lui établir définitivement, une place très lumineuse, en évitant tout de même, les rayons de soleil trop directs en été et les températures trop hautes. Il convient alors de veiller à une luminosité importante variant en fonction des saisons, afin de lui apporter un semblant de changement, pour permettre et stimuler une nouvelle floraison.

Content Protected Using Blog Protector By: PcDrome.