Faune Galanthus Hiver Indigènes Plantes vivaces

La perce-neige, une méthode de dissémination étonnante !

 

C’est étonnant comme la nature est bien faite ! C’est ce que vous pourrez constater en lisant ces quelques lignes !

La perce-neige ou le perce-neige ( et oui c’est rare mais le mot perce-neige ne s’accorde pas et est multi-genre ), est une plante connue de tous. C’est sa floraison à caractère hivernal qui fait d’elle une plante très populaire dans tous les jardins. Bien sûr on la rencontre aussi chez nous à l’état sauvage et dans presque toute l’Europe. Elle s’est également naturalisée, grâce à l’homme, à peu près dans toutes les régions tempérées du globe.

Ainsi, dans tous les recoins du monde où il y a une partie de l’année plus froide, il nous est possible d’observer ce petit végétal bulbeux à floraison blanche.

Aujourd’hui je m’intéresse plus particulièrement à une de ses caractéristiques de propagation. En effet la dissémination des graines du perce-neige se fait principalement par les fourmis !

Effectivement, le perce-neige produit des graines accompagnées d’une petite excroissance assez charnue, riche en lipides, acides aminés & protéines. Cette excroissance, appelée élaïosome par les scientifiques, va servir  » d’appât  » pour attirer la fourmi ( l’ouvrière plus précisément ) qui va alors emporter la graine et son élaïosome  ( on nomme l’ensemble diaspore ) jusqu’à la fourmilière. Une fois arrivée à la colonie, plusieurs ouvrières vont s’atteler à séparer les deux éléments; voilà la semence séparée de l’élaïosome, la graine sera alors éjectée de la fourmilière ( parfois à quelques mètres ) et l’autre partie servira de nourriture aux jeunes larves. En terme botanique ou scientifique, on appelle ce phénomène la myrmécochorie.

Je précise aussi que certaines graines sont perdues ou se détachent sur le chemin de la fourmilière. Ceci augmente d’ailleurs fortement la capacité de dispersion de la plante et permet à celle-ci de s’étendre sur un territoire pouvant être assez large.

C’est en réalité assez surprenant d’observer une telle entraide inconsciente entre deux genres d’êtres vivants totalement différents !  Cela implique pour la plante de produire la nourriture des larves des fourmis, et pour les hyménoptères en question, ça implique le transport complet et donc la dispersion des graines; tout ça sans qu’aucun des deux, qu’il soit végétal ou invertébré, ne s’en rende compte. C’est fantastique !

 

 

Identité botanique:

Nom scientifique : Galanthus nivalis

 Famille : Amaryllidaceae

Période de floraison : En plein hiver

Exposition : Soleil ou mi-ombre

Hauteur : 10 à 20 cm

Sol : tout sol drainé

Origine : Europe centrale et méridionale

Rusticité : z3 ( -40°C )

Content Protected Using Blog Protector By: PcDrome.