Animaux du jardin Utiles - Alliés

Le pelage d’hiver d’une hermine

Quelle ne fut pas ma surprise ce matin en apercevant un mammifère longiforme et blanc dans mon jardin !

Au premier abord, et après avoir vu l’animal en question se déplacer en coup de vent, il me fut difficile de l’identifier…

De retour à l’intérieur, ce ne fut qu’après une petite période de recherche que j’ai donc pu identifier la petite bête qui s’était déplacée très rapidement, devant mes yeux pleins de curiosité !

Source : Pixabay

Cet animal s’avère en fait être une hermine au pelage hivernal presque entièrement blanc. C’est d’ailleurs un des seuls mustélidés d’Europe occidentale à adopter ce type de pelage en hiver.

Après m’être renseigné plus en détail sur son changement de couleur, je peux vous dire que celui-ci a lieu pendant deux périodes bien distinctes de l’année.

En réalité, c’est au début de l’automne que l’hermine commence à muer pour adopter une coloration hivernale. En hiver son corps est totalement recouvert de poils blancs, à l’exception de l’extrémité de sa queue qui reste noire. C’est ensuite à la mi-mars qu’intervient la deuxième mue qui lui apportera une couleur brun-roux pour la fin du printemps; autrement dit pour la saison des amours.

La question était ensuite de savoir pourquoi adopte-t-elle une telle couleur de pelage en hiver?

La réponse est simple, l’hermine est un prédateur, de rongeurs de toutes sortes, d’oiseaux de petites taille, d’insectes et à l’occasion, de mollusques, de lézards et de batraciens; cependant elle occupe un statut intermédiaire dans l’équilibre de la chaîne alimentaire du monde sauvage. Ainsi sa couleur blanche hivernale fait une très bonne arme d’un point de vue prédateur, mais surtout une très bonne défense d’un point de vue proie.

En effet, l’intérêt premier de ce pelage blanc net est, sans nul doute, un excellent moyen pour elle de ne pas se faire repérer par des prédateurs affamés en hiver.

Certaines années ce sera très efficace… D’autres, beaucoup moins… Pourquoi?

Ce  » camouflage  » ne fonctionne tout simplement qu’en présence de neige ! Ainsi on peut supposer que dans des régions situées plus au nord de la nôtre, celui-ci est très utile.

Quelques infos en plus:

 

– Il n’y a que les hermines situées au nord qui changent de couleur en hiver.

– La fourrure d’hermine a longtemps été très prisée, que ce soit pour son pelage estival ou hivernal.

 – Depuis 1213, l’hermine est un des symboles historiques de la Bretagne.

– Les couleurs hivernales de l’hermine ( blanc parsemé de noir ), était représentées, dans de nombreux cas, sur certains blasons au Moyen Age.

Description de l’animal

 

Nom scientifique : Mustela erminea

Famille : Mustelidae

Taille : Adulte elle peut mesurer de 22 à 35 cm plus sa queue qui peut faire de 8 à 12 cm

Poids moyen : 125 à 440 grammes

Répartition : Hémisphère Nord, introduite en Nouvelle-Zélande

Espérance de vie : 4 à 6 ans

 

Content Protected Using Blog Protector By: PcDrome.