Reviviscence

Un exemple de plante reviviscente, Selaginella lepidophylla

Il est très intéressant et curieux d’observer des plantes, des animaux et des micro-organismes capables de reviviscence.

On parle de reviviscence lorsqu’un organisme peu rester inactif, dans un état proche de la mort, pendant un long moment ( des semaines, des mois, voir même des années ), suite à une dessiccation.

Ces êtres vivants, aussi étranges qu’ils soient, sont adaptés à supporter de longues périodes de sécheresse, rentrant alors en dormance afin d’éviter toute dépense inutile d’énergie. Certaines plantes désertiques, comme les tumbleweed ou virevoltants tel que la selaginella lepidophylla, appelée plante de la résurrection en français, peuvent se débarrasser de, pratiquement, toute l’humidité contenue dans leurs cellules ( jusqu’à 97% ). Se desséchant complètement et se recroquevillant alors sur elles-mêmes jusqu’à l’arrivée de la prochaine pluie.

Plusieurs d’entre elles sont d’ailleurs capables de se détacher de leurs racines, complètement séchées, afin de suivre le vent et de « rouler » à même le sol afin d’atteindre un endroit plus humide et s’y installer. Ainsi, une fois établie dans un emplacement momentanément plus approprié, ces plantes retrouvent leurs couleurs vertes d’origine, se déployant et s’ouvrant totalement sur l’espace de quelques heures ou d’une journée seulement.

Il existe beaucoup d’exemples dans le monde des végétaux, que ce soit des plantes vivaces herbacées, des sporophytes ( tels que des fougères, des sélaginelles ou des mousses ) et aussi des arbres et arbustes désertiques.

Les commentaires sont fermés.