Zamioculcas zamiifolia, la plante ZZ

Zamioculcas zamiifolia

Feuillage du Zamioculcas zamiifolia

Connu des botanistes depuis presque 2 siècles, le Zamioculcas zamiifolia, unique représentant de son genre, ne fut cultivé et multiplié qu’en 1996. C’est pendant les années 2000 qu’il commença sérieusement à se faire connaitre et introduire dans nos intérieurs. Ainsi la plante ZZ est encore peu connue du grand public.

Répartition géographique

Le Zamioculcas nous vient, à l’origine, de Tanzanie et plus précisément de l’archipel des îles de Zanzibar dont l’île principale se trouve être l’île d’Unguja. Cependant on le rencontre aussi sur une partie de la longueur des côtes de l’Afrique centrale et de l’est. On remarquera d’ailleurs que certains spécimens ont étés retrouvés au Kwazulu-Natal, une des nombreuses provinces d’Afrique du Sud, située juste en-dessous du Swaziland.

Afrique de l’Est

Tanzanie

Province du Kwazulu-Natal en Afrique du Sud

Milieu de vie

A l’état sauvage, la plante ZZ se développe, à l’abri du soleil le plus ardent, dans des endroits rocailleux aux abords des plaines africaines ainsi qu’au pied des hauteurs. Tout au long de l’année, cette plante vivace subit d’énormes variations de climats, ceci lui permettant d’être qualifiée de plante robuste et solide. Le climat de l’archipel de Zanzibar est tropical, on y constatera une longue période de sécheresse durant plusieurs mois ( juillet, août et septembre ), ainsi que deux saisons des pluies, ( la première saison des pluies a lieu pendant les mois de mars, avril et mai, c’est la plus intense. La deuxième, lors des mois d’octobre, novembre et décembre, celle-ci est moins intense et est accompagnée d’une saison chaude et humide, qui a lieu en janvier et février, pendant laquelle les températures avoisinent les 40 degrés.) pluies que l’on pourra alors désigner de pluies diluviennes.

Exemple de milieu de vie de la plante ZZ à l’état sauvage

Zamioculcas à l’état sauvage

Floraison

Notre Zamioculcas fait partie de la grande famille des Aracées tels que les spathiphyllum , zantedeschia, alocasia et autres arums. On le remarquera d’ailleurs très aisément après avoir vu sa floraison, bien que discrète, marquant une énorme ressemblance avec celle d’un arum. Floraison qui par ailleurs, n’apparaît que rarement en intérieur et uniquement sur les vieux spécimens un peu négligés.

Floraison de la plante ZZ

Floraison de l’Arum italicum. On lui remarquera une forte ressemblance avec celle du Zamioculcas

Dans nos intérieurs

A l’intérieur, c’est une plante vivace adaptable qui s’accommodera de presque toutes les conditions. Elle supportera d’être oubliée et négligée pendant des semaines sans montrer le moindre signe de faiblesse, et, à contrario, ne souffrira pas d’un ou deux arrosages trop conséquents qui pourraient s’avérer mortels pour d’autres végétaux plus fragiles. On veillera cependant à ne pas exagérer dans les arrosage car, à l’intérieur, le développement d’un végétal, quel qu’il soit, n’est pas le même que dans son milieu d’origine. Pour ce qui est de l’emplacement, le zamioculcas supportera la plupart des expositions si ce n’est le plein soleil qui est tout de même à éviter. Autrement dit, il pourra se développer tant bien en pleine lumière qu’à l’ombre quasiment complète.

Zamioculcas à l’intérieur

Étymologie

Le nom Zamioculcas nous vient de Zamia, un végétal de la famille des Zamiacées au feuillage légèrement similaire à notre plante ZZ. Et Culcas, doit son origine au mot arabe qolqas désignant le taro ou Colocasia esculenta, une plante alimentaire tropicale, cultivée pour son tubercule, étant de la même famille, celle des Aracées.

On remarque une certaine répétition dans le nom de l’espèce, zamiifolia, signifiant à son tour, à feuilles de Zamia.

Variétés

Bien que les couleurs et formes sauvages soient plus répandues, il existe quelques autres variétés , très peu connues, qui méritent pourtant beaucoup d’attention car très originales.

Zamioculcas zamiifolia ‘ Variegata’

Zamioculcas zamiifolia ‘ Raven’

Les commentaires sont fermés.